Baroni 1

ASSOCIATION DES FEMMES AFRICAINES POUR LA RECHERCHE ET LE DEVELOPPEMENT / GROUPE NATIONAL DU MALI /

AFARD – MALI

BARONI 1’ DE L’ESPACE JEUNE

RAPPORT

Le samedi 25 juillet 2015 a été organisé une causerie- débats « Baroni 1 » de l’Espace Jeunes de l’AFARD-MALI, au siège de dite structure de 9h30mn à 11h45mn.

‘Baroni 1’, comme l’indique son nom, est le premier de cet Espace. Il a porté sur la ‘Justice Transitionnelle’, un thème d’actualité.

Après l’allocution de la gestionnaire de l’Espace-Jeunes, on a procédé à la présentation des participants. Des déplacés étaient présents.

Il a eu une innovation au programme : comment remplir la fiche d’adhésion  à l’Espace-Jeunes?

La fiche d’adhésion est une preuve matérielle d’appartenance à l’Espace et marque la volonté de l’adhérent de participer aux objectifs visés de l’AFARD.

La présidente de l’AFARD  a apporté des éclaircissements, et une Personne-Ressources a expliqué les termes Plaidoyer, Lobbying et Activisme.

La présidente de l’AFARD a parlé du financement de Trust Africa pour l’étude « Genre et Justice Transitionnelle ‘GetJT’ » au Mali. dans le cadre de cette étude qualitative, l’AFARD a contacté les mairies et les agences de développement social pour s’enquérir de la liste des déplacés afin de constituer une base de données. Une enquête sera menée auprès d’eux pour comprendre leur situation, leurs besoins. Ils seront ensuite associés dans les phases du  plaidoyer, du lobbing  et de l’activisme auprès des décideurs, c’est une démarche participative : Ils seront alors acteurs de leur destin.

Elle a ensuite fait une introduction sur la notion de Justice Transitionnelle. C’est un processus d’assistance aux victimes. Il repose sur quatre piliers :

  • Vérité : Qu’est ce qui s’est passé au Nord ? Quels sont les faits vécus ? Quelles en sont les motivations ?;
  • Justice et l’assistance judiciaire autour du conflit ;
  • Réparation – Compensation : compensations matérielles, financières, assistance psychologique et médicale doivent être faites aux victimes (directes et indirectes) de conflits et post-conflits ;
  • Non Récurrence ou garanties non répétition : des normes et mesures édictées pour garantir la pacification et anticiper de futurs problèmes.

Les contributions ont porté sur :

  • Les acteurs de la justice transitionnelle : CRS, SINI SANUMAN, AFLED, Family Care International, AFLED, ALFAROUK ;
  • La Typologie des victimes : une définition claire de la notion de « déplacé » ;
  • Le degré de vulnérabilité des déplacés : ceux qui n’ont pas de soutien à Bamako
  • Opération caddy : une participante en faisait partie. Ils ont fait des tracts et sont allés devant les supermarchés et les alimentations pour collecter des vivres et de l’argent au bénéfice des déplacés.
  • La pertinence des enquêtes individuelles : pour des informations réelles, sincères.
  • La recherche de la vérité : elle doit primer sur les réparations pour que celles-ci soient justes et équitables.
  • Absence de juridiction adéquate pour juger les auteurs des crimes.
  • Cohabitation victimes/Auteurs de crimes ;
  • Le détournement des aides destinées aux victimes

A la question de savoir si les médias exagéraient les souffrances des victimes, la réponse fut négative.

Les témoignages des déplacés ont été relatifs à la précarité de leur situation, à leur vulnérabilité. D’après eux, ceux qui sont restés au nord souffrent encore plus. Ils ont lancé un appel à l’aide.

Les impressions sur les thématiques à approfondir, l’aspect à développer le plus et comment bien réussir l’étude (une bonne méthodologie) ont été abordés autour d’un cocktail.

Il a été prévu d’organiser chaque mois un « baroni » sur différents thèmes. Le prochain se déroulera le 15 Août 2015 sur le volet ‘justice’ de la justice transitionnelle. Les panélistes seront des spécialistes associés à quelques membres de l’Espace Jeunes.

Enfin, l’atelier a pris fin avec les mots de remerciement de la présidente qui a souhaité partagé ses riches expériences, faire un transfert de compétences à la jeunesse de son pays. Elle a aussi incité cette jeunesse à faire des sacrifices afin de s’épanouir intellectuellement.

Fait à Bamako, le 25 Juillet  2015

 Rapporteurs :

Racki I. A DIAKITE (Gestionnaire Espace Jeunes)

Djénèba SIAMAGA (Espace Jeunes)

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.